fbpx

RÉNOVATION & CONSTRUCTION

Construction

À quoi ressemble la maison écologique du futur ?

À l’ère de l’intelligence artificielle, la maison écologique du futur est plus que jamais un bâtiment connecté. Les nouvelles technologies, à l’image de la domotique, contribuent à rendre nos habitations toujours plus confortables et performantes. Nouveaux matériaux, consommation d’énergie optimisée ou équipements connectés : dans ces domaines, les progrès sont constants et prometteurs. Alors, la maison du futur intelligente, écologique et autosuffisante, rêve ou réalité ?

 

La maison écologique du futur : un bâtiment autosuffisant

Avec l’intensification du réchauffement climatique, de plus en plus de promoteurs immobiliers et de constructeurs de maisons individuelles intègrent les principes du développement durable à leur cahier des charges. En 2023, la maison autosuffisante n’est plus un rêve, mais une réalité de plus en plus concrète.

 

Une isolation thermique hautement performante

L’isolation thermique est l’un des critères les plus importants pour construire des habitations écologiques. L’enveloppe de l’habitat doit constituer une barrière efficace pour préserver la température à l’intérieur de l’habitation.

Depuis l’entrée en vigueur de la première réglementation thermique en 1974, les normes de construction n’ont cessé d’augmenter leur niveau d’exigence. De nos jours, les maisons récentes (au moins conformes à la RT 2012) offrent un bon confort d’hiver et réduisent nos besoins en chauffage.

La prise en compte du confort d’été, pour affronter les épisodes de chaleur à répétition, est l’un des enjeux de la nouvelle réglementation environnementale RE 2020, et probablement des futures réglementations.

 

Une maison autosuffisante en énergie

Bien isolée, la maison autonome du futur est aussi un bâtiment autosuffisant. Il peut s’agir :

  • d’une maison passive (elle produit au moins autant d’énergie qu’elle n’en consomme) ;
  • d’une maison à énergie positive (sa production d’énergie dépasse sa consommation).

Il est déjà possible de construire des bâtiments autosuffisants, notamment grâce à l’installation de dispositifs de production d‘énergies renouvelables (éoliennes domestiques, panneaux solaires, pompes à chaleur géothermiques).

Les panneaux photovoltaïques sont particulièrement adaptés à l’habitat individuel. Au sol ou sur le toit de la maison, ils peuvent alimenter un logement en électricité. Le surplus de production peut être revendu à un fournisseur d’énergie et apporter un complément de revenu au propriétaire de l’habitation.

 

Une gestion de l’eau optimisée

En France, une personne consomme en moyenne 148 litres d’eau chaque jour. Mais l’eau est une ressource précieuse, qui se raréfie. Les logements du futur devraient nous permettre d’améliorer notre utilisation d’eau, pour consommer moins et mieux.

Certains équipements permettent déjà d’optimiser son utilisation, comme les bassins de récupération d’eau de pluie, les robinets thermostatiques ou les mousseurs.

L’installation de toilettes sèches ou l’utilisation des eaux grises pour alimenter la chasse d’eau permettent aussi de réduire la consommation d’eau des occupants du logement.

 

 

Les nouveaux matériaux écologiques : la clé pour des logements plus verts

Les matériaux jouent un rôle essentiel dans la l’éco-construction. Si les matériaux naturels et biosourcés contribuent à réduire l’empreinte carbone des bâtiments, les nouveaux matériaux écologiques sont encore plus performants.

 

La maison écologique : une construction fabriquée à partir de matériaux naturels et recyclés

Pour profiter d’un logement sain et peu énergivore, vous devez bannir les matériaux les plus polluants, notamment ceux issus de la pétrochimie. Dans une éco-construction, les matières naturelles sont à privilégier.

Le bois, la ouate de cellulose, la paille ou le chanvre possèdent des propriétés isolantes performantes, et leur fabrication est faiblement émettrice de gaz à effet de serre. Contrairement au PVC ou au polyester, ces matériaux naturels sont également sans danger pour la santé.

Les matières recyclées et recyclables sont fréquemment utilisées pour construire des maisons écologiques. En France, les filières du recyclage se sont beaucoup développées et améliorées. Béton, bois, verre et même PVC, aujourd’hui il est possible de recycler la plupart des matériaux.

 

Les matériaux innovants de la maison écologique de demain

Depuis quelques années, la production des matériaux voit émerger d’importantes innovations technologiques. Plus vertes, plus performantes et moins polluantes, ces nouvelles matières du futur promettent de réduire drastiquement l’empreinte carbone des bâtiments neufs.

Composé de 90 % de bois et de 10 % de béton, le béton de bois possède d’excellentes performances énergétiques et un bilan carbone négatif. Des propriétés intéressantes pour construire une maison ayant un faible impact sur l’environnement.

Quant à l’hydrocéramique, un mélange d’argile et d’hydrogel, il possède des propriétés refroidissantes intéressantes. Ce matériau écologique parvient à faire baisser la température intérieure d’un bâtiment de 6 °C. Un véritable atout pour construire une maison écologique passive, ou une maison à énergie positive.

Parmi les innovations les plus prometteuses, le biocharbon figure en bonne place. Non toxique et fabriqué à partir de déchets verts, ce matériau absorbe le carbone et l’emprisonne pour plusieurs centaines d’années. Avec le béton de bois, c’est l’un des seuls matériaux de construction ayant un bilan carbone négatif.

 

 

La maison connectée : l’avenir de la maison écologique ?

Entre gestion intelligente de la maison et équipements autonomes capables de s’adapter à leur environnement et aux conditions climatiques, la maison intelligente est probablement l’avenir de la maison écologique.

 

Des objets connectés toujours plus performants

Les objets connectés sont de plus en plus présents dans nos intérieurs. Du simple détecteur de mouvement pour allumer la lumière dans une pièce, au système d’arrosage intelligent en passant par les douches connectées, ces équipements peuvent vous aider à gagner en bien-être tout en maîtrisant votre consommation d’eau et d’énergie. Ils ont toute leur place dans une maison écologique moderne.

Mais pour rester écologique, la maison du futur doit être équipée de façon raisonnée, avec des objets durables et recyclables. La surconsommation d’objets connectés de mauvaise qualité génère en effet une quantité importante de déchets.

 

La smart home : l’avenir de l’habitat ?

La domotique est déjà utilisée dans de nombreuses maisons individuelles neuves. Mais la plupart du temps, elle est surtout utilisée pour piloter l’ouverture et la fermeture des volets roulants, ou pour régler à la température intérieure de l’habitat depuis un smartphone.

Mais l’intelligence artificielle permet d’aller plus loin, et de concevoir des bâtiments intelligents et autonomes. Équipée d’une multitude de capteurs, la smart home est capable de réguler la température du logement ou de contrôler l’éclairage sans intervention humaine. Elle peut aussi détecter les fuites d’eau, et vous alerter pour qu’une intervention soit programmée au plus vite.

Mieux encore : en collectant des informations sur vos habitudes de vie, la maison du futur sera capable de vous aider à optimiser votre consommation d’eau, d’électricité ou de gaz.

 

Autosuffisante, économe et connectée, la maison écologique du futur allie innovations technologiques et consommation raisonnée des ressources naturelles.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Retour en haut