Pourquoi réaliser une étude de sol pour la construction de sa maison individuelle ?

Systématiquement exigée en amont de chaque construction par le bureau d’études de Maisons du Midi depuis de nombreuses années, l’étude de sol géotechnique est, depuis janvier 2020, devenue obligatoire avec la Loi Élan pour certains terrains constructibles. Mais à quoi sert l’étude de sol et en quoi consiste-t-elle ? Maisons du Midi vous explique pourquoi il est essentiel de confier l’étude de sol à un géotechnicien professionnel pour votre projet de construction de maison individuelle.

 

Qu’est-ce qu’une étude de sol ?

 

Pour chaque projet de construction, bien connaître la composition du sol qui accueillera la future maison est indispensable. En effet, selon la localisation, la nature, l’exposition et les caractéristiques du sol, la technique de construction d’une maison devra être adaptée afin d’offrir aux futurs occupants, sécurité, confort et pérennité.

 

Il existe 3 types d’études de sol :

  • L’étude de sol G1 qui analyse les risques du sol
  • L’étude G2 AVP (Avant-Projet qui analyse les risques du sol et fournit des préconisations sur le type de fondations à prévoir
  • L’étude G2 PRO, qui va au-delà de la G2 AVP en fournissant le dimensionnement des fondations à prévoir en amont de la construction.

Les études géotechniques consistent donc à caractériser un terrain, à évaluer ses faiblesses afin d’anticiper tous les éventuels problèmes et dégradations que pourra subir une construction à moyen et long terme. L’étude des sols est réalisée en deux temps. Dans un premier temps, le géotechnicien analyse les cartes géologiques du plan de masse et des plans de la maison ainsi que le contexte local dans lequel la maison sera construite. Dans un second temps, il se rendra sur le terrain afin d’analyser le type de sol par des prélèvements et ses différentes caractéristiques. Du résultat de son analyse découlera des préconisations géotechniques comme des fondations spéciales à prévoir ou un renforcement de l’étanchéité.

 

Quand effectuer des études de sol ?

 

Les études de sol sont des diagnostics effectués en amont de la construction d’une maison individuelle sur un terrain à bâtir. Ces investigations géotechniques concernent surtout les terrains argileux qui sont particulièrement sensibles aux variations hydrométriques, c’est-à-dire en lien avec l’eau comme les sécheresses, les eaux pluviales et les inondations.

Face au réchauffement climatique en France, en particulier dans la partie sud du pays, les sécheresses sont de plus en plus fréquentes ce qui engendre des conséquences comme la modification des sols argileux. En effet, les déficits répétitifs en eau causent des tassements irréguliers des sols en surface : cela provoque ce que l’on appelle un phénomène de retrait. À l’inverse, lorsque le terrain reçoit un nouvel apport en eau, il subit un phénomène de gonflement.

 

Phénomène de retrait et de gonflement, quelles conséquences pour les sols argileux ?

 

À terme, ces phénomènes de retrait et de gonflement conduisent à des différences de tassement du sol qui ont des conséquences directes et visibles sur les maisons individuelles construites sur des fondations superficielles :

  • Apparition de fissures sur la façade
  • Détachement de certains éléments jointifs de la construction (garages, terrasses)
  • Distorsion des ouvertures (portes et fenêtres)
  • Dislocation des dallages et des cloisons
  •  Rupture des canalisations enterrées

Quelles sont les zones à risques ?

 

En France, certaines zones géographiques sont plus exposées aux phénomènes de retrait et de gonflement que d’autres. Globalement, 48 % du territoire français est exposé à ces risques sur les sols d’argile. Pour connaître les risques, il existe une cartographie de la France qui classe les zones à risques en 4 niveaux d’aléas, nul, faible, moyen et fort. Cette cartographie est accessible directement depuis le site officiel Géorisques : https://www.georisques.gouv.fr/

 

L’étude de sol obligatoire avec la loi ÉLAN

 

Les phénomènes de retrait et de gonflement des sols argileux sont la première cause de sinistres des maisons individuelles en France. Ils engendrent souvent des frais de rénovation élevés, voire la nécessité de prendre un logement temporaire jusqu’à la fin de la rénovation.

C’est pour cette raison, depuis le 1er janvier 2020, en application avec l’article 68 de la loi ÉLAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique), l’étude de sol géotechnique est obligatoire pour toutes ventes de terrains à bâtir. Cette étude de sol de niveau G1 PGC devra figurer en annexe de l’acte de vente d’un terrain constructible. L’objectif de cette nouvelle législation est d’informer le nouveau propriétaire des caractéristiques du terrain et des potentiels risques de dégradation de la future construction suite aux épisodes de sécheresse, de réhydratation des sols et du retrait et gonflement des argiles.

Ainsi, tous les terrains étant situés sur une zone d’aléas forts ou moyens doivent faire l’objet d’une étude de type G1 PGC et les terrains dont l’acquéreur souhaite obtenir un permis de construire devront être soumis à une étude approfondie de type G2.

 

Qui est en charge de réaliser cette étude ?

 

Les études de sols sont à la charge du vendeur du terrain. C’est au vendeur de s’adresser à un bureau d’étude géotechnique qui dispose de l’ingénierie et des expertises nécessaires, pour évaluer la nature du sol et les risques naturels selon la mécanique des sols.

 

Combien de temps dure une étude de sol ?

 

L’étude de sol a une durée de validité de 30 ans, à condition qu’aucun remaniement du sol ne soit effectué entre temps.

 

Étude de sol et conséquences sur l’assurance dommages ouvrages

 

Réaliser une étude de sol avant de faire construire est également intéressant. Cela permet en effet de réduire les coûts de l’assurance dommages-ouvrages à laquelle le nouveau propriétaire du terrain devra souscrire pour construire sa maison. De nombreuses compagnies d’assurances font bénéficier leurs clients d’une réduction de 40 à 50 % si l’étude de sol a été réalisée, puisqu’elle permet de garantir un taux de sinistralité bien moins élevé.

 

Étude de sol, plus qu’une obligation, une nécessité

 

Qu’elle soit obligatoire ou non et quelle que soit la région ou la nature du sol, Maisons du Midi recommande à tous les propriétaires de terrains de commencer le projet de construction par une étude de sol. L’analyse géologique de son terrain est aussi importante, si ce n’est plus, que l’obtention du permis de construire. Une bonne connaissance de la composition de votre terrain permet d’anticiper et de gérer les risques inhérents à la stabilité des sols. L’étude de sol permet notamment d’identifier les caractéristiques physiques, physionomiques et chimiques des sols afin d’identifier les matières composant le sol et mesurer le risque sismique et le niveau de perméabilité des sols.

 

Tous ces éléments permettent au constructeur de déterminer le type de fondations les mieux adaptées afin de garantir la pérennité de votre maison et votre sécurité.

Retour haut de page

La Maison biotique

Depuis plus 10 ans, chez Maisons du Midi nous nous engageons dans le respect de notre environnement et de votre santé.